Chercher

Vous avez très probablement déjà vu ces drôles de têtes rouges. Il s'agit de "Daruma", une représentation de Bodai-Daruma (Bodhidharma - Véme/VIéme sicle). C'était un religieux indien de la secte bouddhique dhyâna. Il est à l'origine de la création de la secte bouddhiste Sôtô.

Selon la tradition il serait resté en méditation en position Zazen pendant 9 année et aurait vécu jusqu’à l’âge de 150 ans.

Le 5 octobre est la journée commémorative donnée en l'honneur de Bodai-Daruma. A l'instar de des qualités Bodai-Daruma le Daruma, de part sa forme, se relève toujours lorsqu’on le renverse. De forme arrondie, sans bras ni jambes, ces figurines de Daruma sont le plus souvent rouges, mais parfois jaunes, vertes et blanches. Le visage de la figurine est moustachu et barbu, les yeux sont blancs, sans iris.

La tradition veut qu'on en achète un au début de l'année avec les pupilles qui ne soient pas déssinées. L'acheteur dessine alors la première pupille en même temps qu'il fait un voeux. La deuxième pupille ne sera dessinée que lorsque le voeux aura été exaucé. Si le voeux ne se réalise pas, le propriétaire du Daruma peut le renvoyer au temple qui l'a confectionné. Celui-ci le brûlera selon un rituel précis pour indiquer aux kamis (dieux) qu'on n'a pas renoncé au voeux mais qu'on tentera de l'obtenir autrement. On ne possède généralement qu'un seul Daruma en même temps et on en rachète un une fois que le précédent à servi son office (ou qu'il a été brûlé).

A noter qu'à la base, les Darumas n'étaient vendu (et brûlés) que dans les temples bouddhistes mais devant le succès de ces figurines, des boutiques ont commencé à en fabriquer pour les vendre ce qui ne fait pas très plaisir aux temples. Ce n'est pas tant le côté financier qui les agacent mais surtout le fait qu'une tradition sacrée ait été tournée en simple produit dérivé.... C'est pourquoi, les temples refusent en général de brûler des Darumas qu'ils n'ont pas confectionnés eux-mêmes.

Le Daruma est fêté au Japon tous les ans le 5 mai (Daruma-ki). Des temples lui sont même consacrés. Il en vai ainsi du temple de Takasaki.

Insolite : À la fin des années 1990, plusieurs groupes de défense des droits de l'homme ont condamné l'utilisation des daruma sans yeux comme étant une discrimination à l'égard des aveugles. Bien que cette accusation ne semble pas avoir de fondement, elle fut relayée par les médias et les hommes politiques qui cessèrent de montrer des daruma borgnes. Il était d'usage que le vainqueur d'une élection dessine le second œil d'un daruma mais depuis cette polémique, cette tradition a disparu et les images d'élections antérieures sont tout aussi auto-censurées par les médias.

 

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Daruma

http://www.clickjapan.org/Histoire_religions_politique/daruma.htm

 


Partenaires

Visiteurs

081730
Aujourd'hui Aujourd'hui 5
Total Total 81730
Qr Code