Chercher

KEN signifie « épée » et DAMA ou  TAMA  « boule ».

Ce jeu d’adresse est un dérivé japonais du bilboquet français qui fût introduit au Japon à la fin du 16ème siècle via le port de Nagasaki (seul port ouvert au commerce extérieur à cette époque). Pendant la période Edo (1600-1868), le bilboquet était utilisé comme jeu d'adulte : celui qui ne parvenait pas à faire une figure avec la boule devait boire un verre de plus.

C'est seulement en 1920 que le jeu évolua. Hamaji Egusa greffa deux coupelles de taille différente sur celui-ci. Ces coupelles rappellent la lune et le soleil, de puissants symboles pour le peuple japonais. Une troisième coupelle fût installée sur sa base et son manche revu afin de favoriser la prise en main. En seulement 10 ans, le jouet en bois a déferlé sur le pays, d'abord à Hiroshima puis dans le reste du pays ensuite. Des compétitions furent mise en place et le jeu gagna en popularité.

Vous avez très probablement déjà vu ces drôles de têtes rouges. Il s'agit de "Daruma", une représentation de Bodai-Daruma (Bodhidharma - Véme/VIéme sicle). C'était un religieux indien de la secte bouddhique dhyâna. Il est à l'origine de la création de la secte bouddhiste Sôtô.

Selon la tradition il serait resté en méditation en position Zazen pendant 9 année et aurait vécu jusqu’à l’âge de 150 ans.

Kojiki signifie "la chronique des faits anciens". Il s'agit de la mythologie japonaise de la genèse du monde et de la création du Japon. D'après ce mythe, à l'aube des temps, une masse informe et flottante dérivait dans le néant originel. Le ciel et la terre sont nés de ce néant ainsi que les premiers "kami".

On va parler cette fois du jeu Mah-Jong, version japonaise évidemment !

mahjong

Vous avez probablement déjà vu ce genre de construction sur des photos du Japon :

C'est un "torii", littéralement : là où sont les oiseaux. Il s'agit d'un portail traditionnel japonais qui sépare le monde réel et le monde spirituel. On les voit à l'entrée des sanctuaires shintoïstes et parfois devant les temples bouddhistes aussi.
tori